Les non-tissés

Caractéristiques

Le non-tissé est une feuille manufacturée, qui est constituée de voile ou bien de nappe de fibres, de polymères et d’adjuvants (produits chimiques destinés à donner ou à améliorer certaines caractéristiques spécifiques ou à mieux optimiser la production), orientés soit directionnellement, soit au hasard. Ces dernières sont liées par friction, cohésion ou par adhésion.
Cinq types de fibres sont utilisés :
  • des fibres naturelles cellulosiques (résineux, eucalyptus...) ;
  • des fibres animales ;
  • des fibres régénérées (viscose, rayonne) ;
  • des fibres chimiques ou synthétiques (polyester, polyéthylène...) ;
  • des fibres minérales (verre).
 

Les types de non-tissés

Alltex utilise plusieurs sortes de non-tissés pour ses produits :

NON-TISSE SPUNBOND

Il s’agit du plus commun des non-tissés pour la fabrication des vêtements à usage unique et le moins couteux des trois non-tissés dont nous allons vous parler dans cette rubrique. Le spunbond que nous utilisons dans notre fabrication est 100% polypropylène, en voie fondue.
Ce non-tissé est principalement utilisé pour nos combinaisons, blouses, surchaussures, charlottes.

NON-TISSE AIGUILLETÉ (needle punch)

image du non-tissé aiguilleté
Le non-tissé aiguilleté est constitué d’une ou plusieurs couches de textiles qui sont aiguilletés/entremélés ensemble et comprimés grace à une presse. On parle aussi d'aiguilletage. Sa composition est un mélange de viscose et de polyester.
Nous utilisons ce non-tissé principalement pour réaliser nos gants de toilette jetables.

NON-TISSE MELTBLOWN

image du non-tissé meltblown
Il est constitué d'un enchevêtrement de microfibres "soufflées à l'état fondu". Le meltblown est utilisé en tant que filtre.
Nous utilisons ce non-tissé principalement pour réaliser nos masques respiratoires.

 

 

La consolidation du voile

Les voiles ne sont pas pourvu d'une résistance suffisante s'ils ne subissent pas une consolidation, à l'exception de la voie fondue. Cette méthode permet de lier les fibres entre elles. Il s'agit d'une étape cruciale dans la production des non-tissés afin d'assurer les propriétés fonctionnelles du non-tissé final. On distingue trois types principaux de co nsolidation :

Le liage chimique

Le liage chimique permet l'application d'un agent liant à l'état liquide. On distingue trois groupes de substances : les polymères et copolymères d'acide acrylique, les copolymères de styrène butadiène et les copolymères d'éthylène et acétate de vinyle. D'une manière générale, les systèmes utilisant des liants dispersés dans l'eau sont les plus utilisés. Néanmoins, on recourt aussi à d'autres moyens comme les adhésifs en poudre, les mousses et dans certains cas, les solvants organiques.
L'application de ces liants, peut se faire de multiples manières. On peut procéder de façon uniforme par imprégnation, enduction ou pulvérisation ou de façon intermittente, par exemple par impression. Cette technique est utilisée lorsque le non-tissé doit présenter des motifs particuliers ou si des raisons fonctionnelles commandent de laisser jouer librement les fibres, sans trop les enduire de liants.

Le liage thermique

Cette méthode met à profit les propriétés thermoplastiques de certaines fibres synthétiques afin de créer la cohésion du voile par un échauffement contrôlé. Dans certains cas, on peut utiliser la fibre constitutive du voile mais le plus souvent, une fibre à température de fusion plus basse ou une fibre hétérophile (à double composante) est introduite dès la formation du voile. Elle remplira sa fonction de liage au stade ultérieur du procédé de fabrication. Les modes de liage thermique actuellement employés sont de divers ordres :
  • Le calandrage utilise la chaleur et la pression de cylindres pour souder les fibres entre elles à grande vitesse
  • On peut aussi utiliser un flux d'air chaud soigneusement contrôlé afin de consolider un voile de fibres à un point de fusion peu élevé
  • Les systèmes à tambour et feutres, alternent chaleur et pression pour fabriquer des produits de volume moyen
  • Le système de liage sonique amène le voile sous un cylindre aux motifs particuliers. les molécules des fibres sont alors soumises à des émissions d'ondes à haute fréquence. L’énergie produite crée un échauffement interne des fibres, leur ramollissement et leur fusion.

Le liage mécanique

Dans le liage mécanique, le renforcement du voile provient de la friction des fibres qui résulte de leur enchevêtrement physique. On distingue deux types de liage mécanique :
  • L'aiguilletage
  • L'enchevêtrement par eau
L'aiguilletage peut s'appliquer à la plupart des fibres. Des aiguilles spécialement conçues pénétrent et traversent le voile entraînant les fibres qu'elles mêlent et enchevêtrent. Des voiles de caractéristiques différentes peuvent être aiguilletés ensemble pour obtenir une gradation de propriétés, difficile à obtenir par d'autres moyens. L'enchevêtrement par eau est appliqué aux voiles cardés ou formés par voie humide, mais aussi par voie fondue. Les fibres ou filaments sont soumis à l'impact de jets d'eau très fins, à haute pression, qui les font s'enchevêtrer. La pression des jets détermine, dans une large mesure, la solidité du matériau qu'on veut obtenir, mais la conception de base de l'équipement joue aussi son rôle.

 

Source : EDANA (European Disposables And Nonwevens Association)
 

Alltex - 31 Parc du Golf CS 90519 13593 Aix en Provence
SAS au capital de 100 000 € - RCS Tarascon B 338 688 096 - Tel : 04.90.90.50.96
Tous droits réservés - Réalisation : creation site internet